RSS
RSS



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 
OK Google ! T'es viré

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
ADMIN - MEMBRE DES OAKL'Art de vivre est une philosophie pour moi
avatar


ADMIN - MEMBRE DES OAK
L'Art de vivre est une philosophie pour moi


Depuis mon arrivée le : 31/05/2018 j'ai posté : 215 messages qui m'ont rapporté : 720 $ sous les traits de : Jesse *BG* Williams Vous pouvez me retrouver aussi sous : Paris Maconahey (Derek Theler), Tomas Winchester (Chris Hemsworth) & Leonidas Vasilis (Jason Momoa). D'ailleurs je dois mes images à : viedymin En ce moment, je suis : présent(e) et pour finir, en RP, je préfère : m'adapter à mon partenaire.


Message(#) Sujet: Re: OK Google ! T'es viré  Sam 25 Aoû - 23:14


   Bonaventure & Andrea

   OK Google ! T'es viré

   

    C’était étrange pour Bonaventure, l’idée même de rencontrer le fils d’Andrea. Un enfant qui aurait pu être le sien si les choses s’étaient mieux déroulées, il y a quatre ans. Il ne voulait jeter la pierre ni à l’un ni à l’autre car dans cette histoire, ils étaient tous les deux fautifs mais cela n’empêchait pas le métisse de ressentir des remords. A cette époque, il l’avait laissé partir, partant du principe que c’était mieux ainsi mais dans le fond, il avait simplement eu peur. Peur d’aimer, lui qui chérissait tant l’amour. Il avait été trahi une fois et s’il avait pensé avoir depuis lors, oublié ce passé sinistre, il avait été obligé de reconnaitre que la trahison de Lucy avait eu des répercussions sur le long terme. A présent, il n’était plus le même homme. Ce retour dans ce fauteuil roulant avait été une malédiction à bien des égards mais il l’avait également poussé à mûrir un peu plus. Aujourd’hui, l’homme qu’il était devenu se serait battu pour garder une telle femme dans sa vie. Par amour mais aussi par conviction. Il aimait Andrea, elle était sûrement la femme de sa vie. Bonaventure avait conscience d’avoir raté le coche mais son cœur continuait de battre pour elle quoiqu’il fasse, quoiqu’il dise. Peut-être était-ce là, sa seconde chance. « Dans le troisième tiroir et non, ça devrait le faire pour le reste » dit-il en la regardant évoluer dans sa salle de bain comme si, elle avait toujours habitué dans cette maison. Il aimait cette sensation qui naissait en lui et un léger sourire étira ses lèvres. Andrea était toujours aussi magnifique. Il avait hâte de voir ce petit gars en espérant qu’il tenait plus de sa mère que de son père. « Je vais les prendre » répondit-il en tenant le bras tandis que son regard se perdait dans le sien. Ils avaient l’air beau tous les deux figés dans cette salle de bain. N’y tenant plus, Bonaventure tira sur l’un de ses bras pour se relever mais il manqua de trébucher à nouveau, se rattrapant à l’épaule d’Andrea. Sans le vouloir, pour se maintenir debout, il la plaqua contre lui, son visage à quelques centimètres du sien. « Je t’ai trempé… Désolé » murmura-t-il, son regard perdu dans le sien. Il mourrait d’envie de l’embrasser là maintenant. Ses lèvres avaient-elles toujours ce petit goût sucré qui le rendait dingue au temps de leur relation ? Est-ce qu’un baiser d’Andrea était-il toujours un avant-goût du paradis ? Bonaventure mourait d’envie d’avoir ces réponses-là mais il resta figé, cette femme entre ses bras. « Je ferais mieux de m’asseoir dans mon fauteuil, c’est moins risqué pour toi » plaisantait-il d’une voix douce.

AVENGEDINCHAINS
   


Don't discard me
JUST 'CAUSE YOU THINK I MEAN YOU HARM
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEMBRE DES MARPLEPersonne ne doit être abandonné, oublié
avatar


MEMBRE DES MARPLE
Personne ne doit être abandonné, oublié


Depuis mon arrivée le : 04/05/2018 j'ai posté : 235 messages qui m'ont rapporté : 766 $ sous les traits de : Karlie Kloss D'ailleurs je dois mes images à : weaslove. En ce moment, je suis : en présence réduite du : 25 juillet au 25 septembre (retour en France).
et pour finir, en RP, je préfère : m'adapter à mon partenaire.


Message(#) Sujet: Re: OK Google ! T'es viré  Lun 10 Sep - 0:09

Je suis dans cette salle de bain et c'est comme si j'avais toujours vécu ici. Ou presque, parce que j'ai besoin des directions données par Bonaventure pour trouver les serviettes dont il a besoin. C'est vraiment très étrange comme situation mais, en même temps, je me sens à ma place et c'est sûrement ça qui est encore le plus étrange. J'ai l'impression d'être chez moi, j'ai l'impression d'être à ma place et cela fait bien longtemps que ça ne m'est pas arrivé. Je lui tends les serviettes qu'il m'a demandé et rapidement, il se retrouve contre moi. Mon regard est toujours planté dans le sien et je ne bouge pas. Je suis incapable de bouger quoi que ce soit. J'ai l'air d'une putain d'idiote et je me foutrais des coups si je le pouvais. Mais ça voudrait quitter le regard de Bonaventure et je ne suis pas prête à ça. Je ne sais pas pourquoi il s'est levé de la sorte. Ça aurait pu être vraiment dangereux et une chute est déjà bien assez. " C'est de l'eau, ça sèche " Que je souffle avec un léger sourire sur le visage. C'est la première fois que je ne couine pas parce que je suis trempée alors que ce n'est ni le moment ni le lieu de l'être. Je m'en fiche. Je pourrais glisser sous le jet d'eau avec lui toute habillée s'il me le demandait. Je ris légèrement et hausse les épaules. " C'est toi qui voit… " Oui, je tente complètement de lui faire comprendre qu'il peut rester là tant qu'il veut, je n'en ai rien à faire. On est seuls pendant encore une bonne demi heure avant que Paris ne dépose Louis et rentre chez lui. On peut passer trente minutes à se regarder dans le blanc des yeux s'il le faut, ça me convient parfaitement. " Pourquoi tu m'as pas appelé après le bar ? " Que je demande simplement alors que ma main droite, le long de mon corps, tente de trouver sa main gauche, frôlant sa cuisse à quelques reprises avant de réussir à accrocher ses doigts avec les miens. " J'attendais que ça, que mon téléphone vibre sur ma table de nuit, quelle idiote " Que je ris en levant les yeux au ciel, attendant quelques secondes avant de soupirer doucement " T'as tes affaires de rechange ou tu veux que j'aille te chercher un pyjama, des sous-vêtements, des habits ? " Il doit être fatigué de sa nuit, je le suis de la mienne mais il a pas à faire semblant pour moi, pour Louis. S'il veut dormir, il peut juste aller se poser dans son lit et… voilà. On rentrera à la maison avec le petit, ce n'est pas un soucis. Et je change de sujet de conversation parce que je ne suis pas sûre de vouloir entendre sa réponse pour tout dire...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN - MEMBRE DES OAKL'Art de vivre est une philosophie pour moi
avatar


ADMIN - MEMBRE DES OAK
L'Art de vivre est une philosophie pour moi


Depuis mon arrivée le : 31/05/2018 j'ai posté : 215 messages qui m'ont rapporté : 720 $ sous les traits de : Jesse *BG* Williams Vous pouvez me retrouver aussi sous : Paris Maconahey (Derek Theler), Tomas Winchester (Chris Hemsworth) & Leonidas Vasilis (Jason Momoa). D'ailleurs je dois mes images à : viedymin En ce moment, je suis : présent(e) et pour finir, en RP, je préfère : m'adapter à mon partenaire.


Message(#) Sujet: Re: OK Google ! T'es viré  Mer 12 Sep - 23:41


   Bonaventure & Andrea

   OK Google ! T'es viré

   

   Pour une fois, Bonaventure était heureux de ne pas forcément tenir sur ses deux jambes car il avait à nouveau Andrea entre ses bras, contre son torse trempé. Il la regardait légèrement étonné de ne pas entendre sa litanie sur les vêtements trempés. Il faut dire qu’il se souvenait de toutes les fois où elle lui avait dit : non pas de baiser, je ne me suis pas lavée les dents ou encore non, pas l’amour ici, il fait trop chaud, je suis moite de sueur. Des moments qui lui avaient donné envie de rire et de pleurer de frustration. « Je retiens l’évolution concernant l’eau » s’amusait-il à dire pour la taquiner mais Bonaventure ne pouvait rester léger. Le moment était si intense qu’il ne savait quoi faire. Enfin si, il savait pertinemment ce qu’il voulait faire mais il ignorait s’il pouvait se permettre un tel geste vis-à-vis d’Andrea. Aimait-elle toujours le père de son fils ? Bonaventure refusait de briser une famille. La fidélité était bien trop importante à ses yeux et puis, il refusait d’être un choix par défaut surtout vis-à-vis d’Andrea. Sa main cherche la sienne et frôle sa cuisse, lui arrachant un frisson. Leurs doigts finissent par s’accrocher et Bonaventure esquisse un sourire. « Crois-moi, j’ai composé ton numéro un millier de fois mais je savais que tu me fuyais. Ce soir-là, Paris ne t’a jamais appelé… Je savais que tu me mentais mais j’ignorais pourquoi tu le faisais alors je me suis dit qu’il valait mieux te laisser fuir pour cette fois-ci mais l’envie de t’appeler était forte. Trop forte » avouait-il sans aucune honte. Le métisse avait composé plusieurs fois son numéro pour mieux jeter son téléphone portable. Il ne voulait pas s’imposer dans la vie de son ex-petite-amie même si cela le démangeait. Aujourd’hui, il prenait conscience de son erreur. A nouveau, il avait choisi la facilité au lieu de prendre le risque. Quand est-ce qu’il apprendrait de ses erreurs ? Pourquoi Andrea le rendait si lâche ? « J’ai bien envie de sortir de cette salle de bain pour aller m’habiller. Cela ferait tâche d’accueillir ton fils complétement nu » dit-il avec un sourire en coin. Bonaventure prit appui de sa main contre le mur, prêt à se détacher d’Andrea pour regagner son fauteuil quand il se ravisa. « Andy… » l’interpellait-il. Il allait parler quand il l’attira à lui, sa main libre venant caresser sa joue. La douleur était cuisante, son dos hurlant le martyre mais Bonaventure voulait se tenir debout pour cet instant. Avec plus de conviction, sa main quitta sa joue pour venir se saisir de sa nuque et l’approcher un peu plus. Bonaventure effleura dans un premier temps ses lèvres des siennes dans un baiser si léger que l’on pourrait douter de son existence. Puis, il s’enhardit et captura les lèvres d’Andrea dans un baiser d’une rare tendresse. Un baiser qu’il rêvait de lui donner depuis le soir où il l’avait revu dans ce bar. Il ignorait l’accueil qu’elle allait lui recevoir mais le métisse en avait assez de reculer et de faire semblant de ne rien ressentir. Il y a quatre ans, il avait commis l’erreur de la laisser partir. Il y a quelques jours, il avait commis l’erreur de ne pas la rappeler. Aujourd’hui, il ne quitterait pas cette salle de bain en commentant l’erreur de ne pas l’embrasser.
AVENGEDINCHAINS
   


Don't discard me
JUST 'CAUSE YOU THINK I MEAN YOU HARM
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



Message(#) Sujet: Re: OK Google ! T'es viré  

Revenir en haut Aller en bas
 
OK Google ! T'es viré
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Streets of New Orleans :: Welcome to the New Orleans :: Uptown & Audubon :: Les habitations-