RSS
RSS



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 
Ça me semblait être la meilleure chose à faire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
MODO - MEMBRE DES MARPLEPersonne ne doit être abandonné, oublié
avatar


MODO - MEMBRE DES MARPLE
Personne ne doit être abandonné, oublié


Depuis mon arrivée le : 11/03/2018 j'ai posté : 504 messages qui m'ont rapporté : 1554 $ sous les traits de : Brittany Snow. D'ailleurs je dois mes images à : S7K. En ce moment, je suis : présent(e) et pour finir, en RP, je préfère : m'adapter à mon partenaire.


Message(#) Sujet: Re: Ça me semblait être la meilleure chose à faire  Mer 19 Sep - 22:19


   Paris & Summer

   Ça me semblait être la meilleure chose à faire

   
Paris et moi étions à nouveau sur la même longueur d’onde. Entre les mots que l’on prononçait, les promesses que l’on se faisait et la rapidité qu’ont nos corps à se retrouver, il n’y a pas de doute sur ce qui nous unis ce soir : l’envie de tout reprendre de zéro, d’oublier ces 3 années de cauchemars et se permettre de croire à un nouveau futur pour lui, les enfants et moi. « On fera les efforts tous les deux Paris…pas que toi. J’ai des choses sur lesquelles je dois travailler aussi. » déclarais-je pour lui rappeler que s’il estimait avoir des responsabilités, alors il ne devait pas oublier que moi aussi j’en avais, et que je ne faisais justement pas tout ce changement dans ma vie pour rien !

Seulement si l’on venait à discuter de cela en profondeur maintenant, il faudrait passer la soirée à discuter organisation et honnêteté, en s’avouent tout ce qu’il s’est passé depuis ces 3 dernière années afin de tout remettre à plat. Et sincèrement, là ? j’avais plus envie de parler. Je le faisais donc savoir à Paris en resserrant mon étreinte autour de lui, l’embrassant toujours avec ferveur et passion. Je me rendais compte que Paris hésitait, ne savait pas où aller ; je savais donc qu’il n’avait aucune connaissance des lieux et que la seule chose qu’il voulait c’était ma chambre. Mais j’étais tellement prise par mes émotions que sur l’instant, seuls nos baisers, sa chaleur, et l’envie immédiate de lui comptait. Heureusement, il me rappelait à la raison, et j’en riais contre sa bouche, en marmonnant « Mince moi qui voulais que tu en profites pour visiter l’appartement » En fait, non : il avait raison. J’avais besoin de ma chambre, d’UN LIT ! un honorable et raisonnable lit ! Le truc bateau je sais…mais cela fait 4 mois que Paris et moi, on a fait pratiquement tous les lieux qui nous tombe sur la main, parce que justement, il nous a été incapable de faire l’amour dans un lit, dans une chambre…ce lieu qui permet justement à deux êtres de retrouvés une intimité, une bulle qui n’appartient qu’à eux. Et pour la première fois depuis des lustres, je ne désire rien de plus que de faire l’amour, classiquement, dans un lit !

Je me permets de lâcher temporairement Paris d’un bras pour pointer une porte derrière moi. « Par là…lit monté…draps dépareillés…pas tout trouvé dans les cartons » marmonnais-je entre chaque baiser, mes lèvres ne se détachant presque plus de celle de Paris, ne serait-ce que pour lui redire « Je t’aime…je suis tellement heureuse de te retrouver, t’as pas idée à quel point » et là encore, j’empêchais Paris de me répondre malheureusement, tellement l’envie de m’emparer de ses lèvres étaient trop forte. Mon cœur battait à tout rompre et mon corps entrait déjà en action en se mouvant cotre celui de Paris, malgré la position koala entre ses bras. J’entendis la porte s’ouvrit et claque contre le mur derrière elle, et l’ambiance autour de nous changea. Moins de lumière, plus d’intimité, quelque chose que l’on n’avait pas expérimenter depuis un bail. Seule la lueur de dehors éclairait les lieux pour le moment, mais j’appréciais déjà l’image qu’elle me permettait d’observer : Paris venait de me déposer sur le lit, et me surplombait de toute sa masse, et même si je grognais légèrement parce que dans le mouvement il s’était écarté de moi, sa silhouette éclairer par la lueur de la lune de réverbère extérieur, avait quelque chose de fascinant. Les yeux brillant de désir, je l’observais quelques secondes. Sa beauté n’avait pas d’égale lorsqu’elle était allié à la sérénité. Et dire qu’il y a quelques mois, en cherchant la porte de son appartement pour lui filer les enfants, j’avais été frappé de surprise par la tristesse de son visage et des traits tendus ; ce soir, je ne voyais que calme et sérénité. Et il souriait…il souriait comme avant. Pas d’un sourire surfait ou de circonstance. Nan, il souriait purement et simplement, me faisant sourire bêtement à mon tour alors que je le contemplais. J’avais arrêter de bouger, de le caresser ou même de l’embrasser, complètement subjugué par lui, avant de me rendre compte que j’allais finir par lui faire se poser des questions « Pardon mon cœur, je…je suis partie loin là… » déclarais-je timidement, avant de murmurer « Je pensais que je ne pourrais plus être autorisée à te dire à quel point je te trouvais beau…Et là, ce soir, je peux pas m’empêcher de le penser… » je levais une main pour la poser délicatement sur sa joue, un sourire tendre sur mes lèvres et deux yeux remplis d’amour « Tu es beau, mon cœur…il y avait longtemps que je ne t’avais pas vu sourire ainsi. Simplement… » osais-je lui avouer parce qu’il avait le droit de connaitre mon ressenti. Je m’étais promis de ne plus rien caché, et je n’allais clairement pas le faire quant il s’agissait de mes sentiments pour lui.

Je l’attirais ensuite à moi, avec lenteur et délicatesse. Ma langue passa très vite sur mes lèvres pour les humidifier avant de l’embrasser à nouveau, tendrement, pendant que mes mains glissaient à nouveau dans son cou et autour d’une épaule, pour le caresser et approfondir le baiser. Elles glissèrent encore un peu plus bas, mais cette fois, pour s'attaquer à la veste de Paris qui était de trop et que je faisais tomber de ses épaules et ses bras; puis à sa chemise...mes doigts jouant déjà avec les bouton de son col que je dégrafais subtilement..


AVENGEDINCHAINS
   



Summer Maconahey
:sing2: I'm Every Woman, inside of me :sing2:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN - MEMBRE DES MARPLEPersonne ne doit être abandonné, oublié
avatar


ADMIN - MEMBRE DES MARPLE
Personne ne doit être abandonné, oublié


Depuis mon arrivée le : 29/01/2018 j'ai posté : 657 messages qui m'ont rapporté : 2355 $ sous les traits de : Derek *sexy* Theler Vous pouvez me retrouver aussi sous : Tomas W. (C. Hemsworth), Bonaventure W. (J. Williams) & Leonidas Vasilis (Jason Momoa) D'ailleurs je dois mes images à : Townies (vava) tumblr (gif) En ce moment, je suis : présent(e) et pour finir, en RP, je préfère : m'adapter à mon partenaire.


Message(#) Sujet: Re: Ça me semblait être la meilleure chose à faire  Mer 19 Sep - 22:43


   Paris & Summer

   Ça me semblait être la meilleure chose à faire

   
Ils avaient beaucoup de choses à se dire, Paris n’en était pas dupe mais tout comme Summer, il n’avait pas envie de se perdre dans une discussion sans fin. Il avait besoin de rendre les choses concrètes comme pour s’assurer que tout était réel et qu’il ne rêvait pas. Sa femme était dans ses bras, bien à lui, rien qu’à lui. Ce détail pouvait paraitre anodin aux regards de leur relation retrouvée depuis quatre mois mais aux yeux du pompier, ce détail était tout simplement vital. Summer était son âme-sœur, elle lui appartenait autant qu’il en était de même pour lui. Il ne pouvait être complet en la sachant avec un autre homme. Ni complet, ni heureux. Il avait tu ses sentiments pendant quatre mois parce qu’il avait l’impression de ne pas mériter autre chose que cette piètre seconde chance. Ce soir ou plutôt cette nuit, tout était différent. Son bonheur n’était plus brisé, il se refermait comme une plaie qui cicatriserait en accéléré sous l’œil attentif d’une caméra. Le souffle lui revenait, sa joie, sa lumière. Il n’était plus dans cette obscurité effrayante et c’était tout simplement comme une renaissance. « On les fera ensemble. Main dans la main » murmura-t-il contre ses lèvres. Il était prêt à tout pour elle, pour lui montrer qu’il avait mûri, qu’il n’était plus le même homme. Paris avait bien trop perdu durant cette séparation pour tenter le diable à nouveau. Oh, il commettrait surement encore des conneries car il était loin d’être parfait mais sa colère avait enfin obtenu une limite. Plus jamais, il ne se laisserait dominer à ce point. Il avait trop souffert durant ces trois ans pour avoir envie de replonger en enfer.

Leurs baisers se faisaient d’ailleurs de plus en plus intenses, passionnés. L’un comme l’autre avait besoin de retrouver une certaine stabilité et seul le don de soi pourrait y parvenir. Se donner à l’autre sans fard, sans barrière, sans faux-semblants, voilà se dont ils avaient besoin à présent. Un léger rire étira les lèvres du pompier. « Promis, tu me feras visiter l’appartement plus tard » lui répondit-il en venant mordre le lobe de son oreille, attendant qu’elle lui indique cette fameuse chambre. Summer tendit le bras et Paris se mit aussitôt en marche vers la porte indiquée qu’il manqua de défoncer sous l’excitation du moment. « Si tu savais combien je m’en fous des draps » murmura-t-il en essayant de capturer ses lèvres pour un baiser bien plus prononcé que ceux qu’elle lui offrait présentement. Summer l’embrassa alors qu’il s’approchait du lit, manquant de les faire tomber sur le matelas. Il tendit le bras pour amortir leur descente, la surplombant de son corps massif. Paris l’observa longuement, se perdant dans l’expression rêveuse de son amante. Summer avait-elle conscience de combien elle était magnifique à cet instant précis ? « C’est parce que je suis heureux… Tu m’as à nouveau sorti de cette obscurité babe, tu m’as encore sauvé » dit-il en toute franchise avant de l’embrasser, ses lèvres quittant rapidement les siennes pour venir explorer le creux de son cou tandis qu’il se contorsionnait pour l’aider à enlever sa propre veste. « Putain mais tu m’as foutu le T-shirt le plus long que tu avais ?! » râlait-il alors que ses doigts essayaient vainement d’atteindre sa peau douce et chaude. Au bout d’un moment, il grogna à nouveau mais cette fois-ci de satisfaction alors que sa main libre pouvait enfin toucher le saint graal à savoir son ventre plat. Ses doigts remontèrent le long de ses côtes pour mieux buter contre une brassière de sport. « Mais ! Sérieusement ? Tu ne pouvais pas m’attendre en nuisette ? » continuait-il de protester entre deux baisers tandis que ses doigts s’infiltraient sous cette lingerie afin de capturer l’un de ses seins.

AVENGEDINCHAINS
   


Time, it needs time
TO WIN BACK YOUR LOVE AGAIN
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODO - MEMBRE DES MARPLEPersonne ne doit être abandonné, oublié
avatar


MODO - MEMBRE DES MARPLE
Personne ne doit être abandonné, oublié


Depuis mon arrivée le : 11/03/2018 j'ai posté : 504 messages qui m'ont rapporté : 1554 $ sous les traits de : Brittany Snow. D'ailleurs je dois mes images à : S7K. En ce moment, je suis : présent(e) et pour finir, en RP, je préfère : m'adapter à mon partenaire.


Message(#) Sujet: Re: Ça me semblait être la meilleure chose à faire  Mer 19 Sep - 23:27


   Paris & Summer

   Ça me semblait être la meilleure chose à faire

   
« C’est toi qui m’as sauvé… » déclarais en réponse aux aveux de Paris qui disait se sentir revivre. Je n’étais pas vraiment sûre de ce que lui avait vraiment révélé Paul ce soir, et je sais que plus tard dans la nuit, il allait falloir que j’en sache plus ; mai je sais que je pèse mes mots en déclarant que Paris me sauve. A la base, quand je suis tombé bien bas, c’est physiquement Paul qui était présent…mais pendant ce séjour à l’hôpital, dans mes songes, pendant les soins, ce à quoi je me raccrochais, c’était Paris. Paris et l’amour que j’avais pour lui, Paris et les souvenirs qu’il me restaient…j’avais perdu l’espoir de le retrouver un jour à cette époque, mais je n’avais pas perdu la force de mes sentiments, et je m’étais aussi rappeler de la force que Paris avait su faire naître en moi. C’est cette force qui m’avait permis de me soigner plus vite que prévu et qui m’avait fait réaliser à l’époque que je revenais de loin et que le pire aurait pu arriver. Je m’étais promis, pour Paris, pour les enfants, de ne plus jamais faillir de la sorte. Bien sûr, Paris n’a jamais su tout ça…et ce soir, en lui disant qu’il m’avait sauvé, j’évoquais à la fois ce moment douloureux, mais aussi l’espoir qu’il avait fait renaître en moi en me laissant revenir dans sa vie, et le bonheur qu’il me faisait ce soir en me déclarant ne m’avoir jamais oublié, et m’avoir toujours aimé…

Je sortais de mes rêveries et reprenais le contrôle de mes envies, en embrassant mon amant et en retirant avec impatience sa veste qu’il m’aidait à retirer. Je l’entendis grogner et riais contre sa peau quand il se plaignait de mon T-shirt « Tu devrais être content de voir qu’après tout ce temps, j’ai encore ton shirt » déclarais-je avant de m’écarter de lui juste pour regarder entre nous deux et déboutonner sa chemise qui cachait un t-shirt moulant, comme une double peau. « Bon okay, le logo des Blackhawks à plus que disparu, mais si tu regardes bien, on distingue encore les plumes » précisais-je à propos de cette tête d’indien qui avait pendant longtemps fait la fierté de Paris quand je le portais. Pour ma part, je ne grognais pas de suite contre SA tenue, préférant m’attarder sur le gout de sa peau, de son cou parfumé qui me titillait les narines jusqu’à me procurer des papillons dans le ventre…à moins que ce ne soit ses doigts s’immisçant sous mon t-shirt ?? Oh oui, définitivement ses doigts, j’en frissonnais sous son contact, tout en gémissant dans son cou avant de mordiller légèrement sa peau. Mes mains ne restaient pas sages, les boutons ayant été retiré, elles s’était joyeusement faufilé sous la chemise pour caresser le dos et le torse de Paris, par-dessus son t-shirt, quand là encore, il grogna de frustration pour se plaindre de ma brassière. « Heeeyyyy » déclarais je rejetant un peu la tête en arrière pour le fixer, « tu peux parler ! Pourquoi t’as mis ce foutu t-shirt en dessous la chemise ? J’ai plus l’habitude de toucher directement…. » je n’ai pas eu le temps de finir ma phrase, restant muette de surprise et surtout de satisfaction lorsque la main de Paris engloba l’un de mes seins. Je laissais échapper un soupir et souriait contre les lèvres de Paris qui avait également profiter de mon silence pour m’embrasser à nouveau. Je cherchais à en faire de même, à glisser mes mains sous son t-shirt pour caresser sa peau, mais sa chemise ouverte n’avait toujours pas quitter ses épaules et emprisonnait encore ses bras. De quoi nous bloquer dans beaucoup de mouvement. C’en était trop ! depuis quand on se faisait chier avec nos fringues ?!!

Gentiment, je repoussais Paris attrapant sa main sous mon t-shirt pour qu’il me quitte quelques instant « Attends, là ça va pas ! » déclarais tout en me tortillant sous lui, le poussant sur le côté pour que ses hanches touchent le matelas à côté de moi, en position latérale. Une fois libre de mes mouvements, je m’asseyais sur le bord du lit, puis me redressais, et pivotais pour me planter devant Paris. De là, je n’hésitais une seule seconde à retirer mon long t-shirt, laissant Paris spectateur de mes actes. Le t-shirt à peine passé au-dessus de ma tête, je le jetais n’importe ou dans la pièce, et en profitais pour défaire la pince qui retenais lâchement mes cheveux, et les laisser retomber sur mes épaules « C’est mieux là… » un sourire mutin plaqué sur les lèvres, je fis un pas en avant au moment où Paris se tournait légèrement pour me faire face. Le haut de son corps allongé sur le matelas, il se redressait un peu en se maintenant à l’aide de ses coudes, mais ses jambes elles, reposait contre le pied du lit, ses pieds touchant encore le sol. Avançant vers lui, d’un jeu de jambes, je me faufilais entre les siennes, venant un peu le pousser pour qu’il me laisser de l’espace… et gardant mon sourire amusé et coquin, je précisais : « c’est mieux, mais c’est pas encore ça !.... » j’observais Paris de la tête au pied, puis, mes yeux remontant vers les siens je lui demandais sans hésiter « enlève cette chemise… » ça aurait pu s’apparenter à un ordre, mais je préférais encore voir cela comme un petit service demandé. En fait, il allait surtout m’aider à ôter ses vêtements du haut, pendant que moi, je m’occuperais des vêtements du bas ! Et Paris le comprit à mon avis bien vite ; il n’y avait qu’à suivre de près mes doigts pour comprendre que ces derniers avaient jetés leur dévolu sur la boucle de ceinture de son jean, pour l’en défaire, et s’attaquer sans attendre à la fermeture éclair…objectif : un tête à tête bien mérité avec Junior.


AVENGEDINCHAINS
   



Summer Maconahey
:sing2: I'm Every Woman, inside of me :sing2:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN - MEMBRE DES MARPLEPersonne ne doit être abandonné, oublié
avatar


ADMIN - MEMBRE DES MARPLE
Personne ne doit être abandonné, oublié


Depuis mon arrivée le : 29/01/2018 j'ai posté : 657 messages qui m'ont rapporté : 2355 $ sous les traits de : Derek *sexy* Theler Vous pouvez me retrouver aussi sous : Tomas W. (C. Hemsworth), Bonaventure W. (J. Williams) & Leonidas Vasilis (Jason Momoa) D'ailleurs je dois mes images à : Townies (vava) tumblr (gif) En ce moment, je suis : présent(e) et pour finir, en RP, je préfère : m'adapter à mon partenaire.


Message(#) Sujet: Re: Ça me semblait être la meilleure chose à faire  Dim 23 Sep - 19:03


   Paris & Summer

   Ça me semblait être la meilleure chose à faire

   
Paris ne mentait pas, ne jouait pas un rôle. Il était réellement heureux car il la retrouvait enfin, sans faux semblants, sans non-dit. Il n’y avait plus aucune barrière entre eux. Bien sûr, tous les problèmes n’allaient pas s’envoler du jour au lendemain. Malgré eux, leur divorce avait laissé des traces dans leur conscience, dans leur cœur. On ne se remettait pas de cela d’un coup de baguettes magiques. Il y avait beaucoup de travail à faire, de chemin à parcourir mais pour la première fois en trois ans, ils se tenaient main dans la main, à regarder dans la même direction. Rien que pour cela, il était heureux. Summer venait de l’arracher à son obscurité. « Il faut croire que l’on a pas perdu cette habitude de se sauver l’un et l’autre » dit-il sérieusement. Paul lui avait fait des révélations qui lui avaient donné envie de coller une balle en pleine tête. Comment avait-il pu détourner le regard des problèmes de Summer ? Comment avait-il pu croire un seul instant qu’elle s’en sortirait indemne de leur divorce ? Il connaissait son passé, il connaissait ses doutes, ses plus grandes peurs. Paris avait agi par égoïsme car dans une rupture, forcément, il y avait un être plus égoïste que l’autre. La colère n’excusait pas son comportement mais peut-être qu’avec le temps, il parviendrait à panser toutes les blessures qu’il lui avait causé. Voilà son nouveau but. Par le passé, sa mission avait été de la faire croire en son amour, qu’il n’allait pas disparaitre du jour au lendemain comme ses connards d’ex-petit-ami notamment son fiancé de l’époque. Aujourd’hui, il allait devoir réparer le traumatisme qu’il avait crée en elle. Et lui dans tout cela ? Paris n’était pas sorti indemne de cette histoire, il allait devoir à nouveau faire confiance, parvenir à lui accorder son intimité, ses moments à elle. Cela allait être dur tellement il avait envie de passer le plus clair de son temps à ses côtés, de s’assurer que plus rien de grave ne viendrait la menacer. Oui, ils avaient beaucoup de choses à travailler s’ils ne voulaient pas que cette seconde chance échoue.

« Sincèrement babe, je me fiche de ce que tu portes là… Je te promets de récupérer toutes mes facultés de penser, d’analyser ou de juger plus tard » plaisantait-il car Paris était incapable de se focaliser sur des détails ce soir. Il avait trop envie d’elle, de son corps, de ses lèvres. Il était en train de perdre pied tant cette étreinte signifiait pour lui. Amour, renaissance, seconde chance. Ils avaient pourtant passé les quatre derniers mois à s’envoyer en l’air mais là encore, c’était différent. Il n’y avait pas cet amour assumé comme ce soir. Cette nuit, ce n’était pas Summer et Paris faisant l’amour, c’était Monsieur et Madame Maconahey. « Moto… faut bien mettre quelques couches de tissu » marmonnait-il alors que ses lèvres se perdaient dans le creux de son cou et que ses doigts caressaient la rondeur de son sein, s’attardant sur les contours de son mamelon pour mieux jouer avec cette pointe rosée qui s’éveillait sous ses caresses. Summer lâcha un soupire de plaisir qui l’excita et le combla tout à la fois. Il aimait ce son tout comme il aimait ce sourire contre ses lèvres. Des lèvres qu’il embrassait sans plus attendre.



AVENGEDINCHAINS
   


Time, it needs time
TO WIN BACK YOUR LOVE AGAIN
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODO - MEMBRE DES MARPLEPersonne ne doit être abandonné, oublié
avatar


MODO - MEMBRE DES MARPLE
Personne ne doit être abandonné, oublié


Depuis mon arrivée le : 11/03/2018 j'ai posté : 504 messages qui m'ont rapporté : 1554 $ sous les traits de : Brittany Snow. D'ailleurs je dois mes images à : S7K. En ce moment, je suis : présent(e) et pour finir, en RP, je préfère : m'adapter à mon partenaire.


Message(#) Sujet: Re: Ça me semblait être la meilleure chose à faire  Dim 23 Sep - 21:50


   Paris & Summer

   Ça me semblait être la meilleure chose à faire

   



AVENGEDINCHAINS
   



Summer Maconahey
:sing2: I'm Every Woman, inside of me :sing2:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN - MEMBRE DES MARPLEPersonne ne doit être abandonné, oublié
avatar


ADMIN - MEMBRE DES MARPLE
Personne ne doit être abandonné, oublié


Depuis mon arrivée le : 29/01/2018 j'ai posté : 657 messages qui m'ont rapporté : 2355 $ sous les traits de : Derek *sexy* Theler Vous pouvez me retrouver aussi sous : Tomas W. (C. Hemsworth), Bonaventure W. (J. Williams) & Leonidas Vasilis (Jason Momoa) D'ailleurs je dois mes images à : Townies (vava) tumblr (gif) En ce moment, je suis : présent(e) et pour finir, en RP, je préfère : m'adapter à mon partenaire.


Message(#) Sujet: Re: Ça me semblait être la meilleure chose à faire  Mer 26 Sep - 16:56


   Paris & Summer

   Ça me semblait être la meilleure chose à faire

   




AVENGEDINCHAINS
   


Time, it needs time
TO WIN BACK YOUR LOVE AGAIN
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



Message(#) Sujet: Re: Ça me semblait être la meilleure chose à faire  

Revenir en haut Aller en bas
 
Ça me semblait être la meilleure chose à faire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Streets of New Orleans :: Welcome to the New Orleans :: Uptown & Audubon :: Les habitations-